Le chant calme notre mental et éveille une énergie qui gît profondément en nous.

Jean-Paul - professeur de yoga depuis 20 ans- Paris

Dans mon enfance, au collège, j’avais été initié au chant grégorien que nous chantions tous ensemble a capella[1] lors des offices religieux auxquels nous assistions régulièrement. C’est une musique qui prend son origine dans le texte sacré latin et qui suit le rythme verbal. Nous nous immergions dans la mélodie du chant et cela favorisait nettement notre intériorisation et la conscience des paroles chantées. Chanter longuement des psaumes avec les moines de Solesmes fut une expérience analogue.

Après avoir étudié le solfège et pratiqué quelques années le piano, j’étais en mesure, beaucoup plus tard, de rallier une chorale de cinquante choristes qui interprétait les grandes œuvres du répertoire classique, comme les Motets de J. S. Bach ou le Requiem de Mozart, qui nous mettaient dans un état de ravissement et de ferveur partagé par l’auditoire.

Lors de ma découverte du monde indien, de la musique indienne et plus particulièrement du chant des mantra, qui se chantent très bien a capella, j’ai été particulièrement heureux de voir mes professeurs de yoga, indiens pour la plupart, que ce soit en ashram en Inde et aux États-Unis, ou en France dans divers centres de yoga et de méditation, l’introduire dans leurs séances de yoga.

J’en suis venu à mon tour, il y a une quinzaine d’années, à les insérer tout naturellement dans mon propre enseignement du yoga. Mon objectif étant de porter la pratique au maximum de ses possibilités, c’est-à-dire dans tout l’éventail qu’offre l’ashtanga yoga de Patanjali (les huit piliers du hatha yoga). Il ne faut pas oublier que pour Patanjali « le Yoga est l‘arrêt de l’activité automatique du mental »[2]  et que le svadhyaya [3] (intériorisation et étude de soi et du Soi), au sein du 2ème pilier du yoga (les niyama), comporte traditionnellement l’étude des écritures, la récitation et le chant des mantra.

En effet, comme l’ont magnifiquement exprimé deux de mes maîtres :

« Le chant dissipe l’inquiétude et la souffrance, il engendre la joie. Il purifie l’atmosphère en soi comme autour de soi. Il détruit les germes de l’agitation mentale » [4]

« Le chant libère en vous une immense énergie. C’est stupéfiant, il a le pouvoir de faire remonter votre tristesse à la surface ; puis il essuie les larmes du chagrin et libère une fontaine de joie ; et alors, vos larmes de tristesse deviennent des larmes de joie. Si des pensées obsédantes persistent à s’élever pendant le chant, c’est uniquement pour se dissoudre dans l’énergie du son. Si des sentiments de dévalorisation enfouis en vous ressurgissent de votre cœur, c’est uniquement pour se désintégrer dans l’énergie du son. Si les causes de malaise qui embarrassent votre esprit et votre cœur apparaissent devant vos yeux, c’est uniquement pour prendre congé au fur et à mesure que l’énergie du chant s’empare de votre cœur. Même si la colère surgit ou si l’orgueil pointe, si la jalousie fermente ou si la peur vous poursuit, vous savez que ces sentiments n’ont désormais plus de prise sur votre cœur ; ils ne façonnent plus votre vie. » [5]

« Le chant libère en vous la joie divine, le chant transforme votre être intérieur, le chant sanctifie votre environnement. Le chant fait irradier l’éclat de votre courage et vous plonge dans le contentement divin. » [6]

Le chant a aussi cette « fonction » de régulariser la respiration, de calmer le souffle et en début de séance, c’est un « pont » intéressant entre le monde extérieur (d’où arrivent les pratiquants) et le monde intérieur (du temps de la pratique). C’est pour le pratiquant un fil rouge qui peut le guider du dehors au dedans et qui le met en lien subtil avec les autres pratiquants autour de lui (dans la même vibration). Par sa vibration justement, il éveille les centres énergétiques (chakras) et amène le pratiquant à en prendre conscience en douceur.

De façon pratique, comment procéder ?

Le mantra le plus simple, est la syllabe Om, qu’on peut chanter à n’importe quelle hauteur/fréquence sonore, à tout moment, par exemple dans sa douche le matin où cela va résonner et, bien sûr, seul ou en groupe dans votre séance de yoga. Chantez-le pendant 5 ou 10 minutes et votre journée sera différente !

Une autre façon de faire consiste à chanter sur la durée de l’expiration une succession de syllabes modulée continûment : O, OU, U, I puis I, U, OU, O, d’abord ensemble, puis ensuite chacun pour soi, alors les sons (nada) se mélangent merveilleusement et, si la tonalité est grave, cela ressemble à des chants tibétains…

La meilleure façon est de chanter le Gayatri Mantra[7] qui se chante[8] partout dans le monde. C’est un hymne à l’Univers aux effets très puissants qui vous met parfaitement dans l’état de calme et de concentration intérieure requis pour la pratique des postures (asana) et qui réveille également votre énergie vitale profonde (prana). Je le fais systématiquement chanter pendant 5 minutes dans mes cours, après les étirements initiaux et avant les postures. On peut aussi le chanter 108 fois, mais cela prendra 45 minutes…

Enfin, l’un des mantras les plus populaires de l’hindouisme et plus particulièrement du Shivaïsme du Cachemire est Om Namah Shivaya. Je le fais parfois chanter pendant 5 minutes en fin de cours pour préparer une méditation finale de 5 minutes également. Rien n’interdit de le chanter pendant des heures…

——————————————————-

[1] Sans accompagnement musical

[2] Yoga-Sutra de Patanjali (I.2.)

[3] Yoga-Sutra de Patanjali (II.44.)

[4] Swami Muktananda, “The Mystery of an All-Night Chant”, Baba Company, January 1981

[5] Gurumayi Chidvilasananda « Courage et Contentement » – Causeries spirituelles – Éditions Saraswati – Chapitre 6 : Laissez votre cœur chanter, page 104

[6] Gurumayi Chidvilasananda « Courage et Contentement » – Causeries spirituelles – Éditions Saraswati – Chapitre 6 : Laissez votre cœur chanter, page 105

[7] Voir l’excellent petit livre Om la syllabe primordiale de Robert Caputo, chez Nataraj (page 28)

[8] Choisir la version du CD « GAYATRI MANTRA » www.oreade.com ; info@oreade.com  (son raga, sa mélodie est parfaite